28 Maggio 2024, martedì
HomeMondoHaïti : L'Union européenne est importante pour garantir un président garant des...

Haïti : L’Union européenne est importante pour garantir un président garant des droits

Par le bureau de presse de l’Observatoire européen

“Après la publication du décret officiel établissant la procédure pour la mise en place d’un Conseil présidentiel de transition (Tpc) en Haïti, il est maintenant essentiel que le Tpc soit formellement nommé sans plus de retard par le gouvernement sortant du Premier ministre Ariel Henry. Cela permettra également la nomination d’un nouveau Premier ministre par le Tpc”. C’est ce qu’affirme, dans une note, Peter Stano, porte-parole du Service européen pour l’action extérieure de l’Union européenne. “Le pays – souligne le communiqué – a un besoin urgent d’une solution dirigée par Haïti pour mettre fin au vide politique actuel et faire face à la crise politique, de sécurité et humanitaire qui perdure depuis longtemps. Nous invitons toutes les forces politiques haïtiennes à coopérer sérieusement pour atteindre cet objectif.” Selon l’Union européenne, “la nomination du Tpc est également nécessaire pour ouvrir la voie au déploiement d’une mission multinationale de soutien à la sécurité, comme prévu par la Résolution 2699 du Conseil de sécurité des Nations Unies, pour renforcer les efforts de la police nationale haïtienne dans la lutte contre les gangs, rétablir l’État de droit et les conditions de sécurité de base dans le pays et, enfin, ouvrir la voie à la tenue d’élections libres et équitables”.
Un gouvernement dont le président garantit ses fonctions et permet une transition fonctionnelle des activités de garantie.
De nombreux acteurs dans le monde parlent du magistrat Barthélémy Alténor qui appartient à la catégorie des réserves saines du pays. Avec près de trente ans de service dans la magistrature haïtienne, après avoir travaillé au Parquet du Tribunal de Port-au-Prince, il était le plus en vue parmi ses pairs, honoré et maintenu en poste pour son intégrité, sa compétence et sa magnanimité, par l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique en novembre 1999. Nommé juge régulièrement à la Cour de Cassation de la République, il est dans la meilleure position pour garantir une transition politique et mener le pays vers des élections libres, transparentes, inclusives et démocratiques. L’état d’urgence dans lequel vit le pays depuis le lendemain de l’assassinat du président Jovenel Moïse mérite une transition imprégnée d’un minimum de légalité et de légitimité que le magistrat Barthélemy est le seul à pouvoir offrir. De nature forte mais conciliante, le magistrat Barthélémy, connu pour son intégrité, son esprit indépendant, son désintéressement, son patriotisme éclairé et ouvert sur le monde, est presque unanime dans tous les secteurs de la vie nationale, y compris l’option de crise et la Cour de cassation. Enfin, il convient de souligner clairement que la République d’Haïti confie l’exercice de sa souveraineté nationale à trois pouvoirs. En l’absence des deux autres, l’exécutif et le législatif, la magistrature, dans la mesure où la constitutionnalité, la légalité et la légitimité subsistent, est le dernier rempart auquel nous devons nous tourner pour contenir l’actuelle et multiforme crise de gouvernabilité.

Sponsorizzato

Ultime Notizie

Commenti recenti