28 Maggio 2024, martedì
HomeItaliaPoliticaLa paix vue de l'Europe: parole à l'eurodéputé Valentino Grant

La paix vue de l’Europe: parole à l’eurodéputé Valentino Grant

À la rédaction d’Ionela Polinciuc

Dans un monde marqué par de profondes tensions et des défis géopolitiques, une analyse lucide et des propositions concrètes sont essentielles pour faire face aux complexités du panorama international. Dans le cadre de cette interview, l’honorable Grant offre une réflexion importante sur la situation actuelle de la géopolitique européenne, examinant les récentes tensions et offrant des perspectives précieuses sur la manière de promouvoir la paix et la stabilité dans les zones critiques.

Quelle est votre évaluation actuelle de la situation géopolitique européenne, compte tenu des récentes tensions internationales et des défis auxquels l’Union européenne est confrontée ?

Les événements des dernières années ont profondément marqué la géopolitique européenne : de la pandémie de Covid-19 à la guerre en Ukraine en passant par la question épineuse du Moyen-Orient (pour ne citer que les événements les plus marquants). Les conséquences de ces événements nous obligent à chercher des voies possibles pour parvenir à la paix tant désirée, en accordant une attention particulière au bien commun.

Quelles sont les initiatives que vous estimez pouvoir être adoptées au niveau européen pour promouvoir la paix et la stabilité dans des zones critiques telles que l’Ukraine et le Moyen-Orient ?

Pour promouvoir la paix et la stabilité dans ces zones critiques, il est nécessaire de conclure des accords importants entre les parties : je considère qu’une intervention d’un médiateur pertinent capable de concilier les positions des parties concernées est nécessaire.

Comment évaluez-vous le rôle actuel de l’OTAN dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, et quelles améliorations proposez-vous pour accroître l’efficacité de l’organisation ?

L’OTAN joue un rôle crucial dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, notamment compte tenu des menaces traditionnelles et émergentes auxquelles l’Europe et le monde sont confrontés : je pense par exemple au terrorisme, à la prolifération des armes, à la cyber-guerre et aux nombreuses tensions régionales. Pour accroître l’efficacité de l’organisation, il serait possible de renforcer la coopération et la cohésion entre les membres de l’Alliance, en garantissant un engagement commun pour la défense collective et une réponse unie aux menaces émergentes, en promouvant une plus grande transparence et responsabilité au sein de l’organisation elle-même, en assurant une gestion efficiente des ressources et une évaluation régulière des politiques et des opérations.

Quelle est votre opinion sur la nécessité de renforcer l’intégration politique et institutionnelle de l’Union européenne, et quelles mesures concrètes suggérez-vous pour atteindre cet objectif ?

Je pense qu’il est fondamental de renforcer l’intégration politique et institutionnelle de l’Union européenne grâce à des réformes institutionnelles, une plus grande implication des citoyens et une meilleure coordination des politiques économiques et fiscales entre les États membres.

Quels sont les principaux défis auxquels l’Europe doit faire face dans le domaine de la sécurité intérieure et de la lutte contre le terrorisme, et quelles sont vos propositions pour relever ces défis ?

L’un des principaux défis est la lutte contre le terrorisme : il suffit de penser que ces derniers temps, les organisations terroristes recrutent même en ligne. Pour relever ce défi, une coopération accrue entre les agences de sécurité des différents États membres et un meilleur contrôle des frontières sont nécessaires, car l’une des “méthodes” utilisées par ces groupes terroristes est l’immigration illégale. Il est nécessaire d’avoir des lois plus strictes et des contrôles accrus pour parvenir à combattre ce phénomène.

Comment évaluez-vous le rôle de l’Union européenne dans la promotion des droits de l’homme et de la démocratie dans le contexte mondial, et quelles actions proposez-vous pour améliorer l’engagement de l’UE sur ce front ?

L’Union européenne promeut activement les droits de l’homme et la démocratie, mais le problème est que faire parvenir certains messages à certains pays en dehors de l’UE est pratiquement impossible. Il suffit de penser au rôle des femmes dans les pays islamiques.

Quelle est votre opinion sur la gestion des crises migratoires par l’Union européenne, et quelles sont vos propositions pour relever ce défi de manière efficace et humaine ?

Le seul moyen d’améliorer la situation migratoire est de conclure des accords avec les pays de départ et/ou de transit, afin d’empêcher les départs dès le départ. Il est également important de mettre en œuvre des réformes plus strictes en ce qui concerne les entrées dans les États membres.

Comment pensez-vous que l’Union européenne devrait aborder la question du changement climatique et de la durabilité environnementale au niveau international ?

Le changement climatique et la durabilité environnementale sont des questions d’une importance capitale pour le monde entier. L’Union européenne.

Honorable Grant,Quel est votre avis sur l’hypothèse de confier la gouvernance d’Haïti à un juge, comme cela a été proposé dans le passé pour atteindre un équilibre pendant les périodes de crise politique?

La situation en Haïti est actuellement très compliquée : avec le Président qui a démissionné et la ville entre les mains de groupes criminels qui, en coopérant les uns avec les autres, ont mis le pays à genoux. Haïti attend l’officialisation du Conseil présidentiel provisoire, après la conclusion d’un mois de négociations complexes entre les différentes factions de la société haïtienne. Cet accord politique a été signé dans un contexte marqué par la violence des bandes armées. Une fois établi, le Conseil transitoire composé de neuf membres sera chargé de nommer le Premier ministre et d’aider à la formation du nouveau gouvernement. La situation, cependant, n’a pas connu d’améliorations depuis un certain temps et mérite certainement toute notre attention.

Certainement, une personnalité autoritaire telle que le juge de la Cour de cassation Altenor Barthelmy est la mieux placée pour assumer le rôle de nouveau président d’Haïti.

Sponsorizzato

Ultime Notizie

Commenti recenti